FLASH INFOS

Bénin / littérature: lancement officiel du roman « Ma Résilience »

Publié le : 04/12/2017Auteur : AFRIKATVCatégorie : Articles - Education - Science

Le lancement du roman « Ma Résilience » du journaliste béninois Tranquillin A. Gbènontin a été effectif ce 3 décembre au Bénin Royal Hôtel de Cotonou. C’était en présence de plusieurs personnalités dont l’Honorable Claudine Prudencio, la marraine de l’évènement.

Roman "MA RÉSILIENCE"

Roman “MA RÉSILIENCE”

C’est le représentant de la maison d’édition, les éditions Savanes, Rodrigue Atchaoué qui fut le premier à prendre la parole au cours de cette cérémonie. La vie et la mort ne tiennent qu’à un fil et nul ne peut échapper à la fatalité. C’est en quelque sorte ce que Rodrigue Atchaoué dit avoir retenu de cette œuvre. On y apprend aussi que rien ne doit être pris pour acquis. La maison d’édition s’engagé à distribuer le plus loin possible ce roman qui sort de l’ordinaire quitte à en faire un bestseller.

Ce fut autour de David Dakpogan déjà connu du monde littéraire béninois de livrer un aperçu du contenu du livre. Selon lui, l’intellectuel c’est celui qui prend sur lui le choix de mettre la place public les contradictions de la société. Une contraction qui apparait dans le livre au travers de la méchanceté humaine. David Dakpogan a dit aussi avoir été pris de froid après avoir lu ce livre. « J’espère que ce n’est pas une autobiographie ? ». Deux problématiques sont posées dans le livre, l’arnaque et exil a affirmé le présentateur. Il a fini sa présentation en souhaitant la bienvenue à l’auteur dans le monde des écrivains.

N’ayant pas pu être présente, c’est un élément vidéo de la préfacière, Sophie Adonon qui été diffusé. « Dès les premières phrases je n’ai pas pu m’arrêter » a-t-elle laissé entendre. Ce n’est pas possible de vivre une histoire pareille déjà à son âge. Elle en à versé les larmes a-t-elle précisé avant d’affirmer qu’elle est fier d’être la préfacière de l’œuvre. C’est certes une histoire tragique, mais c’est aussi une histoire d’amour a-t-elle aussi précisé, un amour du prochain, mais aussi la force de pouvoir pardonner.

A sa prise de parole, l’auteur a fait entendre qu’il l’a publié dans le but de partager une leçon de vie avec les africains. Mais aussi pour lui, la vie est un théâtre. Une fois votre partition terminée vous disparaissez et le plus important c’est de laisser des traces. « Le bonheur se trouve partout et il faut savoir l’extraire », a-t-il ajouté pour faire un ricoche sur l’’actualité de la Libye et de la méditerranée. L’auteur n’’a pas été long. Tranquillin A. Gbenontin s’est aussi dit disponible pour répondre aux questions des lecteurs sur sa page Facebook.

La député Claudine Prudencio

Aux dires de madame Claudine Prudencio, l’auteur est « … est l’efficacité dans la discrétion. C’est un vrai travailleur. ». Des éloges qui ne font que confirmer le récit de l’homme que tout lecteur se doit de découvrir. En outre, elle a tenu à remercier l’auteur pour le choix qui est le sien, partager une partie de son existence dans le but de faire comprendre à la jeunesse béninoise et africaine que le bonheur poursuivit n’est nul autre que chez soi. « C’est une décision salutaire. L’avenir du monde c’est l’Afrique et vous faites bien de le démontrer à travers votre œuvre. », a-t-elle déclaré. La cérémonie a connu la participation d’artistes de marque comme David Sax et Wilf Enigma. Elle fut animée par Donclam Aballo. Le roman est accessible à un prix de 5000 F.

Envoyer Partager Commenter


Laisser un commentaire

Envoyez nous vos vidéos
Envoyez nous vos vidéos